On voit la fragilité de la Terre

On voit la fragilité de la Terre depuis ici, quand on voit à quel point nous sommes un oasis isolé. On voit la pollution, on a vu des régions entières brûlées depuis l’espace, on a vu la Grèce, la Californie brûler à 400 km de distance. Ce qu’on a vu, c’est l’accélération des phénomènes météorologiques extrêmes. Ca s’accélère.

Thomas Pesquet, 4/11/2021, en visioconférence avec Emmanuel Macron depuis l’ISS

Après 6 mois en orbite, alors que la COP 26 se déroule à Glasgow, le spationaute témoigne des effets visibles du réchauffement climatique depuis l’espace.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Meanwhile dit :

    Au même moment, on apprend que:
    – les émissions de CO² en 2021 dépasseront celles d’avant la crise COVID (2019),
    – la déforestation en Amazonie atteint un point de non retour,
    – les objectifs de la COP21 (Accord de Paris de 2015, signé par 192 pays) visant à limiter l’augmentation de la température à 1,5°C ne seront pas atteints.

  2. Jules26 dit :

    400 jets privés ont afflué à Glasgow pour la COP26, provoquant un embouteillage tel sur le tarmac que les avions ont dû parcourir 50 km à vide pour trouver une place de stationnement.
    Anecdotique peut-être, mais révélateur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.